20 mars 2018

L’effet de la bonification du RRQ sur la planification financière de votre retraite

C’est maintenant chose faite! La bonification du Régime de rentes du Québec entrera graduellement en vigueur à compter de janvier 2019. C’est une excellente nouvelle, car cela permettra aux prochaines générations de personnes retraitées d’améliorer leur niveau de vie à la retraite en augmentant à la source leur épargne pour la retraite. Par prochaines générations, on parle des jeunes qui entrent actuellement sur le marché du travail. Ce sont eux qui bénéficieront pleinement de la bonification du Régime.

Ceci dit, la bonification pourrait aussi améliorer VOTRE propre retraite; voyons comment...

D’abord, vous n’êtes pas sans savoir qu’une fois à la retraite, vos revenus proviendront de trois principales sources :
  • la pension de la Sécurité de la vieillesse
  • le Régime de rentes du Québec
  • le régime de retraite de votre employeur, vos REER et vos CELI, selon votre situation personnelle.
Pour maintenir votre niveau de vie à la retraite, vous aurez besoin d’environ 70 % de vos revenus annuels bruts de travail. C’est une règle générale pour vous aider à maintenir votre rythme de vie actuel au moment de votre retraite et non une cible à atteindre à tout prix.

La pension fédérale de la Sécurité de la vieillesse couvre environ 15 % des revenus à la retraite (pour un travailleur gagnant 45 000 $). Quant au Régime de rentes du Québec, avant sa bonification, il en représentait au maximum 25 %, si vous demandiez votre rente de retraite à 65 ans. Autrement dit, environ 40 % de vos revenus provenaient des régimes de retraite publics, ce qui vous assurait ainsi un revenu de base.

Une fois à la retraite, il se pourrait cependant que ces revenus de base ne soient pas suffisants pour maintenir votre niveau de vie. Pour concrétiser tous vos projets, vous pourriez avoir besoin d’autres revenus, dont ceux provenant de votre régime privé de retraite et de votre épargne personnelle.


Épargner à la source : la meilleure option!


Si vous travaillez au Québec, vous devez cotiser au Régime de rentes du Québec. Le Régime, qui est en très bonne santé financière soit dit en passant, est obligatoire pour tous les salariés qui ont un revenu de 3 500 $ et plus.

À compter du 1er janvier 2019, le Régime de rentes du Québec sera composé de deux parties : le régime de base, c’est-à-dire le régime actuel, et le régime supplémentaire, qui est le résultat de la bonification du Régime. De nouvelles cotisations seront prélevées sur votre salaire et versées au nouveau régime pour ainsi permettre d’augmenter votre rente de retraite du Régime de rentes du Québec. L’augmentation de la rente sera proportionnelle aux cotisations versées.

Autrement dit, la bonification du Régime de rentes du Québec permettra une couverture plus généreuse pour l’ensemble des travailleurs actuels. Elle profitera cependant davantage aux travailleurs qui entrent aujourd’hui sur le marché du travail puisque ceux-ci y cotiseront plus longtemps.

On estime que la bonification du Régime de rentes du Québec sera à sa pleine maturité en 2065. Le taux de remplacement du revenu obtenu du Régime de rentes du Québec passera ainsi graduellement de 25 % à 33,33 %. À terme, les régimes publics, du fédéral et du provincial, couvriront désormais 48,33 % de vos revenus à la retraite, comparativement à 40 % avant la bonification.

Des exemples d’augmentation de la rente de retraite en fonction de l’année de naissance et des revenus sont présentés sur notre site Web. Consultez-les pour voir l’effet potentiel de la bonification sur votre situation personnelle.

Dans un prochain billet de ce blogue, je reviendrai plus en détails sur la bonification du Régime de rentes du Québec. À suivre…

20 janvier 2018

Bien avant de profiter de sa retraite, il faut commencer par la planifier!

Janvier marque le coup d’envoi de la période de l’année où vous êtes le plus sollicité pour l’achat de produits d’épargne-retraite. Retraite Québec profite de ce contexte pour mener sa campagne de sensibilisation à l’importance de la planification financière de la retraite. Nous vous invitons à consulter le site jeplanifie.gouv.qc.ca pour réfléchir à votre retraite et utiliser les différents outils de calcul mis à votre disposition pour la planifier.

Avez-vous commencé à planifier votre retraite? Est-ce que c’est un projet auquel vous pensez un peu, souvent, tout le temps ou jamais?

Penser à sa retraite, c’est facile. La planifier financièrement demande un peu plus d’efforts, mais ça en vaut vraiment la peine. Pour bien le faire, il vous faut d’abord répondre à une série de questions sur la retraite et vos finances. En voici deux auxquelles vous devriez pouvoir répondre pour mieux planifier votre retraite.

1. À quel âge pensez-vous prendre votre retraite?

Choisir l’âge de sa retraite exige avant tout de bien connaître sa situation financière. Évaluer votre situation financière actuelle vous permettra de valider si l’âge auquel vous désirez prendre votre retraite est réaliste. Vous déciderez peut-être de diminuer vos dépenses ou d’épargner davantage pour atteindre vos objectifs financiers. Par la suite, il se peut que vous décidiez d’adapter votre prestation de travail en fonction de l’âge de retraite visé.

Toujours est-il que consulter un planificateur financier pour vous donner un plan de match vous permettrait de bien déterminer le meilleur moment pour prendre votre retraite.

2. Quelles sont les différentes sources de revenus auxquelles vous aurez droit lorsque vous prendrez votre retraite?

Les revenus de retraite proviennent de trois principales sources :
  • la pension de la Sécurité de la vieillesse
  • le Régime de rentes du Québec
  • le régime de retraite de votre employeur, vos REER et vos CELI, selon votre situation personnelle.

    Sécurité de la vieillesse

    Le programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse offre une rente annuelle de base d’environ 7 000 $ par personne âgée de 65 ans et plus. Ce montant équivaut approximativement à 15 % des revenus de retraite. Il existe aussi le supplément de revenu garanti, mais pour y avoir droit, votre revenu familial ne doit pas dépasser 42 624 $.

    Régime de rentes du Québec

    Le Régime de rentes du Québec remplace 25 % des revenus sur lesquels vous aurez cotisé. En 2018, le montant maximal de revenus sur lesquels vous pouvez cotiser est 55 900 $. Mais il est peu probable que vous ayez cotisé toute votre vie au maximum des revenus admissibles, ce qui signifie que vous n’aurez pas nécessairement la rente maximale. Il faut aussi savoir que le pourcentage et le montant de la rente varient selon l’âge auquel vous prenez votre retraite, tel qu’illustré dans le tableau ci-dessous.


    Âge
    de la retraite
    Pourcentage
    de la rente maximale
    Montant annuel 2018
    de la rente maximale
    60 ans
    64 %
    8 710 $
    65 ans
    100 %
    13 610 $
    70 ans
    142 %
    19 326 $


    Régime de retraite de votre employeur, vos REER et vos CELI

    Avec les deux premières sources de revenus, vous comblerez 40 % d’un revenu moyen de 55 900 $. Retraite Québec propose de prévoir 70 % de votre revenu moyen pour vous assurer une retraite convenable. Il vous faudra donc épargner suffisamment pour combler les 30 % manquants, que ce soit avec le régime de retraite de votre employeur, vos REER ou vos CELI.

    Aujourd’hui encore, ce ne sont pas tous les travailleurs qui ont la possibilité d’épargner à même leur salaire à l’aide d’un régime offert chez leur employeur. Toutefois, depuis le 31 décembre dernier, les entreprises de 10 employés et plus qui n’offraient pas déjà un régime à leur personnel ont dû implanter un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) ou un autre régime d’épargne-retraite collectif qui répond à certaines conditions. Vérifiez ce qu’il en est dans votre entreprise et surtout, participez-y!

    Consultez le site de notre campagne, www.jeplanifie.gouv.qc.ca, pour vous informer sur les choix qui s’offrent à vous en matière de retraite et commencez à la planifier dès maintenant!

Abonnez-vous au Blogue de Frédéric Lizotte!